La prise de Stettin

Pour prendre une place forte, il existe plusieurs solutions :
Soit on met en place un siège en utilisant les différentes techniques que donne la poliorcétique
Soit on utilise la ruse

Et c’est la deuxième solution que le général Lasalle utilisa pour prendre Stettin pendant la campagne de Prusse 1806.

I - Le contexteCampagne de prusse 1806

Alors que la Grande Armée de Napoléon est stationnée à Boulogne à préparer une invasion  de la Grande Bretagne,
une nouvelle coalition se forme contre lui avec la Russie, la Grande-Bretagne et la Prusse.

Napoléon abandonne alors son plan d’invasion pour se concentrer sur le continent. C’est la campagne de Prusse 1806.
Les prussiens avancent à la rencontre des français, sans attendre les russes. Ils sont très sévèrement battus aux batailles d’Iéna et d’Auerstaedt le 14 octobre 1806.
Après ces batailles, les prussiens sont démoralisés et cela peut donner des prises de villes faciles comme celle de Stettin.

II - La ruse de Lasalle et la prise de Stettin

Le 29 octobre, 15 jours après Iéna et Auerstaedt, le général Lasalle arrive devant Stettin avec comme objectif de la prendre.
Mais il est face à un problème. Il n’a que 800 fantassins et cavaliers et 1 seul canon. De l’autre côté, la ville est défendue par 5300 hommes et 280 canons.

Il décide alors de ruser.Prise de stettin en 1806
Il s’installe sur une crète en face de la ville et fait circuler son unique canon et son caisson d’artillerie pour faire croire à l’installation de plusieurs batteries. Il fait également installer ses forces à une certaine distance de la ville pour que les défenseurs ne se rendent pas compte de la petite taille de son armée.

Il envoie alors deux hommes négocier la rédittion de la ville. Pendant ce temps, il demande des renforts au maréchal Murat pour agrandir ses forces.

Le 30 octobre à l’aube, la ville se rend. Les hommes de la garnison laissent leurs armes sur les fortifications et sortent de la ville pour défiler devant les troupes françaises.
Pendant leur défilé, les vaincus se rendent compte du faible nombre de français. Ils sont alors tentés de résister.
Mais le fait qu’ils soient désarmés et la peur d’une charge de la cavalerie de Lasalle les fait renoncer à ce projet.
Lasalle sera rejoint par une division dans la journée pour prendre possession de la ville.

 

Cette prise de la ville n’a entrainé aucune perte du côté français ou du côté prussien et illustre bien l’état moral des troupes prussiennes après les désastres militaires qu’on était Iéna et Auerstaedt.

En quelques semaines, les 200 000 hommes rassemblés par les prussiens ont disparu et la Prusse se rend à Napoléon. Puis se sera la campagne de Pologne en 1807 et la paix avec la Russie.

 

 

Réalisation de la carte de la campagne de Prusse

par Djmaschek — Travail personnel, CC BY-SA 3.0,

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire