L' Islande à l'heure de la Seconde Guerre Mondiale

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, de grandes puissances se sont affrontés : l’Allemagne, l’Italie, l’URSS, le Royaume-Uni, le Japon, la Chine, les Etats-Unis et la France pour ne citer que les plus grands acteurs.

Mais d’autres pays de moindres tailles ont été impliqués dans le conflit et leur histoire pendant la guerre est tout aussi intéressante.
On a déjà pu voir le cas de l’Iran.

Voyons ici la position de l’Islande pendant l’affrontement et ces changements.

 

I - L’Islande avant l’invasion de 1940

Sous le contrôle norvégien puis danois depuis 1262, l’Islande gagne un peu d’autonomie au début du XXe siècle suite à l’apparition de plusieurs mouvements indépendantistes à la fin du XIXe siècle.

En 1918, un Acte d’Union avec le Danemark met fin temporairement aux mouvements indépendantistes.Carte islande europe
Cet acte met en place une union personnelle entre les deux pays. Cela signifie que le roi du Danemark devient le roi d’Islande. Il gère ainsi les affaires étrangères et la défense des eaux territoriales et du territoire.
Tout le reste relève du parlement islandais, l’Althing.
L’Althing, fondé en 930, est d’ailleurs considéré comme le plus ancien parlement d’Europe, voir du monde, encore en activité.

Pendant les années 30, alors que la crise touchait fortement les exportations (produits de la mer essentiellement) islandais, un rapprochement s’effectua avec l’Allemagne avec des compétitions footballistiques organisées entre les équipes allemandes et islandaises.

Ainsi quand la guerre débuta, le Danemark (et donc l’Islande) se déclarèrent neutres et limitèrent fortement la navigation dans leur eaux et le survol de leur espace aérien.

Mais, le 9 avril 1940, l’Allemagne envahit le Danemark.
L’Islande conserva sa neutralité après cette invasion et réitéra les mêmes limitations … en théorie.

En pratique, de nombreux navires marchands de l’Axe venaient se réfugier dans les eaux islandaises où ils étaient coulés par les britanniques.
Les islandais rassemblèrent alors des forces de défense nationale pour empêcher ces destructions.
Et la tension monta encore plus avec l’instauration d’un blocus interdisant les exportations (très rentables pour le pays) vers l’Allemagne.

II - Invasion et occupationIslande 2gm

Avant le blocus, le Royaume-Uni avait soumis plusieurs offres à l’Islande pour les inciter à coopérer en tant qu’alliés et co-belligérant du conflit.
Mais, au nom de la neutralité, ils refusèrent.

Les anglais s’inquiétèrent de plus en plus. Malgré l’ouverture d’une légation islandais à New York après l’invasion du Danemark, des diplomates allemands étaient présents sur l’île.
L’importance stratégique de l’Islande et le risque qu’elle puisse servir de base navale pour les allemands poussa les anglais à organiser une invasion.

Le 10 mai 1940, le même jour que l’invasion allemande dans les Ardennes françaises et l’attaque sur Sedan, 746 marines britanniques envahissent l’île et l’occupent. Ils seront remplacés en mai par des brigades de l’armée régulière.
En juin, c’est 3 brigades canadiennes qui les remplacent pour qu’ils puissent rentrer défendre leur pays.

Au fil de l’avancement du conflit, le Royaume-Uni est sous pression partout sur le globe :

- Bataille d’Angleterre contre la Luftwaffe
- Attaque japonaise sur ses colonies d’Asie du Sud-EstOccupation islande 2gm
- Attaque italo-germanique en Afrique du Nord

Churchill chercha alors et obtint le transfert de la défense de l’île aux Etats-Unis (encore neutres à l’époque) pour libérer des troupes.

Les américains occupèrent alors l’Islande de juillet 1941 jusqu’à la fin de la guerre.

Pendant l’occupation, les islandais continuèrent à vivre sans presque aucun problème
Hormis un : les mines dérivantes allemandes causaient énormément de dégâts aux navires de pèche.
De nombreux démineurs furent ainsi formés par la Royal Navy et furent équipés de matériels pour affronter les sous-marins allemands.
Cette menace pour leur source principale de nourriture et d’exportations poussa les islandais à plus se concentrer sur l’agriculture. De nombreuses avancées furent faites dans le domaine de la géothermie et des serres chauffées virent le jour. Les premières bananes islandaises furent commercialisées en 1945.

 

III - Fin de la guerre et de l’occupationSveinn bjornsson

La coupure des communication avec le Danemark entraîna une autonomie quasi-totale de l’Islande qui sut se gérer, malgré l’occupation étrangère (le Royaume-Uni puis les Etats-Unis n’intervinrent pas dans la gestion de l’île en dehors de la construction de quelques stations radars).

Ainsi, alors que la défaite allemande n’était plus qu’une question de temps, l’Islande dissolu l’union personnelle avec le Danemark et se proclama république à la suite d’un référendum où 95% des votants se prononcèrent pour une indépendance avec une constitution républicaine.

L’Althing désigna alors Sveinn Björnsson président (il avait gérer l’île depuis la coupure avec le Danemark en 1940). Il est à ce jour le seul président islandais à ne pas avoir été élu directement par le peuple.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire