Le naufrage du Wilhelm Gustloff

De nombreuses tragédies ont été oubliées.
Par manque d’informations, d’oubli collectif ou par le travail du temps, ces évènements se perdent dans les méandres de l’histoire.
Mais certaines catastrophes peuvent être oubliées volontairement pour ne pas assumer la responsabilité qui découleraient de telles tragédies ou encore pour refuser la souffrance des victimes.
Et cette dernière raison fut particulièrement vrai pour le naufrage du Wilhelm Gustloff le soir du 30 janvier 1945.

 

I - Un paquebot de luxe pour l’Allemagne nazie

Wilhelm Gustloff était un suisse admirateur (et ancien fondateur) du parti nazi allemand (le NSDAP).
À la suite de son assassinat le 4 février 1936, Adolf Hitler décide de donner son nom à un paquebot de luxe en construction dans les chantiers de Hambourg.Wilhelm gustloff

Ce navire prestigieux, où toutes les cabines de l’équipage et des passagers sont identiques, est destinée à l’organisation Kraft durch Freude (la force par la joie).
La KdF est une organisation visant à remplacer les syndicats. Elle s’occupait des vacances des ouvriers allemands et de la distribution de la « voiture du peuple », la Volkswagen.

Le Wilhelm Gustloff pouvait ainsi accueillir jusqu’à 1865 personnes sur 8 ponts différents.

Lancé le 5 mai 1937, il alternera dans les deux années d’avant-guerre entre bateaux de croisière ou outil de propagande.
Le sauvetage du cargo anglais Pagaway dans des conditions difficiles ou sa transformation en bureau de vote dans les docks de Londres lors du referendum sur l’Anschluss seront très médiatisés par la presse du régime.
Il sera aussi utilisé pour rapatrier les hommes de la Légion Condor depuis l’Espagne.

A côté de ça, le paquebot emmène des ouvriers triés sur le volet et très performants (sur le modèle du stakhanovisme soviétique) dans des croisières en Scandinavie ou dans des pays « amis » tel que l’Espagne ou l’Italie.

Avec la guerre, il est transféré à la marine de guerre qui s’en sert comme navire hôpital puis, à partir de novembre 1940, il devient une caserne flottante.

 

II - L’opération Hannibal et la disparition du Wilhelm Gustloff

En janvier 1945, l’URSS arrive aux frontières du Reich allemand et entre en Prusse Orientale.
Cette avancée s’accompagne de terribles exactions qui terrorisent la population allemande comme le massacre de Nemmersdorf.
Plusieurs millions de personnes partent alors sur les routes.

Dans ce contexte est lancé l’opération Hannibal. Elle a pour objectif de rapatrier les civils et soldats dans un repli stratégique pour renforcer la défense de Berlin et du pays. L’évacuation se fera alors par voie maritime puisque la Prusse Orientale est alors encerclée dans une poche par l’Armée Rouge.

En 15 semaines, entre 500 et 1000 navires de toutes tailles transporteront 900 000 civils et 350 000 soldats dans ce qui reste comme l’une des plus grandes évacuations maritimes de l’histoire.
Mais 161 navires seront perdus dans l’opération dont le Wilhelm Gustloff.Naufrage du gustloff

Le paquebot quitte la Prusse Orientale avec officiellement 4958 personnes à bord (à partir de ce chiffre, l’équipage a arrêté de compter et des études récentes estiment qu’il y avait presque 10 500 personnes à bord).
Le 30 janvier 1945 au soir, alors qu’il n’est que très faiblement escorté, le paquebot est touché par trois torpilles lancées par un sous-marin soviétique.

Le chaos est total à bord du navire plongé dans le noir après l’explosion de la salle des machines.
Les passagers se battent pour atteindre les canots de sauvetages, trop peu nombreux pour toute cette foule. Des officiers bloqués tuent leurs familles avant de se donner la mort.
Dans l’eau glacée, les passagers se noient et ceux qui savent nager meurent d’hypothermie dans une nuit où la température approche des – 10 degrés.

Seules 996 personnes survivent à la perte du navire qui coule en 90 minutes laissant 9500 personnes décédèrent dans les eaux de la mer Baltique.

Cela fait de cet évènement la plus grande catastrophe maritime de tous les temps.
A titre de comparaison, 1 500 personnes ont perdu la vie lors du naufrage du Titanic.

 

III - Un refus de la souffrance

Le Wilhelm Gustloff ne fut pas le seul navire rempli de civils et de blessés a être coulés par les Alliés.Souffrance allemagne 1945

En effet, le navire-hôpital General von Steuben coula le 15 avril en tuant 3 200 des 3 500 blessés qu’il transportait.
Le 16 avril, c’est le Goya qui coula en emportant 6 000 personnes vers la mort.

Le 3 mai, ce sont 3 navires arborant la croix rouge et transportant des blessés et des rescapés de camp de concentration qui sont coulés par des chasseurs-bombardiers britanniques. Les corps des 7 300 morts restèrent tout l’été sur les plages avant d’être enterrés dans une fosse commune.

Cependant, toutes ces tragédies furent volontairement ignorées par les Alliés.
La découverte des camps de concentration et d’extermination, la Shoah et les nombreuses années de guerre et d’exactions commises par l’armée allemande et les SS conduisent les Alliés à nier toute souffrance du peuple allemand.

De l’autre côté, le commandant du sous-marin ayant coulé le Wilhelm Gustloff et le Steuben fut décoré à titre posthume en 1990 du titre de Héros de l’Union Soviétique.

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire