Bataille de las queseras del medio

La bataille de Las Queseras del Medio

L’intérêt de flâner sur Internet à la recherche d’informations surprenantes amène bien souvent à découvrir des guerres ou des batailles intéressantes.
Et c’est le cas de la bataille de Las Queseras del Medio pendant la guerre d’indépendance du Venezuela.

Cette bataille oppose les forces espagnoles royalistes de Pablo Morillo et les combattants républicains de Simon Bolivar.

Bolivar veut faire oublier l’échec de sa campagne de 1818 et Morillo cherche à regrouper les différentes armées royalistes.

Les deux armées se rencontrent sur le rio Arauca, chacune d’un côté de la rivière.

La différence de force entre les armées est flagrante.
L’armée espagnole royaliste compte 8500 hommes parfaitement entrainés et équipés avec 6 canons. De l’autre côté, on a 2000 fantassins mal équipés, 2000 cavaliers et 150 lanciers Llaneros du général Páez.

Les deux armées restent de leur côté de la rivière, ne voulant pas engager le combat.
Bolivar, impatient, ordonne à Páez de prendre ses lanciers et de faire une reconnaissance en face.

Ils traversent la rivière et se lancent sur le centre de la cavalerie ennemie. Ils brisent les rangs républicains puis feintent une retraite.

Voyant la totalité de la cavalerie royaliste se lancer à sa poursuite et s’éloigner de plus de 3km de l’armée espagnole, Páez fait volte-face.
Les rangées de la cavalerie royaliste sont pulvérisées et elle est vite mise en déroute, les cavaliers espagnols se battant entre eux pour fuir plus vite.

Morillo, comprenant le risque pour son armée d’une charge sur son flanc, se retire dans une foret voisine puis abandonne le terrain.

Ce qui était au départ une mission de reconnaissance se transforme en victoire éclatante. Les royalistes laissent 400 morts sur le terrain alors que seul 2 lanciers républicains perdent la vie.

Ce coup d’éclat accroit le prestige de Páez qui gagne le surnom de « Première Lance des Llanos ».
Il sera d’ailleurs décoré avec ses cavaliers de l’Ordre des Libérateurs et félicité par Bolivar.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !