Antoine de bourbon

La fin lamentable du père d'Henri IV

Si on connaît bien Henri IV (pour l’édit de Nantes mettant fin au conflit entre catholiques et protestants ou pour son assassinat par Ravaillac), on connaît beaucoup moins son père (qui n’est pas Henri III) qui ne fut pas roi de France mais de Navarre : Antoine de Bourbon.

Né le 22 avril 1518, il est comte de Marle, duc de Beaumont et de Vendome puis devient roi de Navarre grâce à son mariage avec Jeanne d’Albret.

Occupant une place privilégiée à la cour royale de par son titre de Premier Prince de Sang, il est au premier plan des campagnes militaires françaises et des intrigues de Cour.
Proche de la Réforme Protestante, il hésitera longtemps avant de finalement choisir le camp catholique. Il est ainsi nommer chef de l’armée royale catholique lorsque début la première guerre de religion tandis que son frère cadet, Louis de Bourbon, rejoint le camp protestant.

Le 28 septembre 1562, il commence avec le duc de Guise et l’armée le siège de Rouen.
Le 16 octobre, alors qu’il est en tournée d’inspection, il ressent un besoin pressant et va se soulager contre les murs de la cité. C’est alors qu’il est atteint par une balle d’arquebuse à l’épaule.

Comme la balle ne peut pas être retirée, la gangrène s’installe et Antoine de Bourbon meurt le 17 novembre 1562.

Cette mort assez ridicule inspirera à Voltaire une petite épitaphe :
« Ami François, le prince ici gisant vécut sans gloire, et mourrut en pissant. »

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.