La nueve

La Nueve, compagnie espagnole de la 2e DB

Hier soir, le 2 avril 2020, est mort Rafael Gomez Nieto à cause du COVID-19.
Cet espagnol de 99 ans et habitant le Bas-Rhin était le dernier survivant de la Nueve, la 9e Compagnie de la 2e Division Blindée de Leclerc.

Voyons un peu ici ce qu’est cette unité qui a participé activement à la libération de la France et de Paris en 1944.

 

Après l’armistice de 1940 et le ralliement des territoires d’Afrique du Nord au gouvernement de Vichy, les républicains espagnols exilés en France inquiètent. Le gouvernement d’occupation français leur propose alors 3 choix : le travail forcé, la légion étrangère ou le rapatriement en Espagne.
Beaucoup choisissent l’armée.

Après le débarquement allié en Afrique du Nord par les Alliés en novembre 1942, ces espagnols se retrouvent dans le Corps Franc d’Afrique, un régiment composé de combattants non-français. Ils participeront ainsi activement aux combats contre l’Afrikacorps jusqu’en mai 1943.

En mai 1943, ils rejoignent une unité nouvellement créée, la 2e division blindée (ou 2e DB) du général Leclerc et forment la 9e compagnie. En raison du nombre important d’espagnols au sein de cette compagnie, elle sera appellé « La Nueve ».

La Nueve et la 2e DB débarquent en Normandie dans la nuit du 31 juillet au 1er août 1944 et c’est là que la compagnie espagnole va se distinguer.

Du 13 au 18 août, elle se bat à Ecouché où elle fera 130 prisonniers, capturera 13 véhicules et libèrera 8 américains grâce à un audacieux coup de main derrière les lignes ennemies.

Le 24 août, derrière 3 chars du 501e RCC, c’est la Nueve qui rentre la première dans Paris par la Porte d’Italie.
C’est la première compagnie a atteindre l’Hôtel de Ville et a engager les allemands sur place.
C’est un officier de la Nueve, le lieutenant Amado Granelle, qui sera le premier officier « français » reçu par le Conseil national de la Résistance.
La Nueve arrête le 25 août le général Von Choltitz, le gouverneur de Paris, et obtient la reddition allemande.

Pour ses faits d’armes, la compagnie formera l’escorte du général de Gaulle lors de son défilé sur les Champs Elysées.

Repartie de Paris le 9 septembre, elle fait 300 prisonniers le 12 à Andelot. Le 23 novembre, elle entre dans Strasbourg et libère la dernière grande ville française (et permet à la 2e DB de respecter le serment de Koufra).

Quand elle arrête les combats le 5 mai 1945 en Allemagne, il ne reste plus que 16 espagnols encore actifs dans la Nueve.

 

Plus de 50 membres de la compagnie recevront la Croix de Guerre 1939-1945 et la Médaille militaire.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !