Bombardement aerien

Le premier bombardement aérien de l'histoire

Quand on parle de bombardements aériens, on a tout de suite en tête des images d’avions lâchant des tonnes de bombes pendant la Seconde Guerre Mondiale ou la guerre du Vietnam.

Pourtant, les débuts de cette pratique furent modestes et datent du 1er novembre 1911.

Depuis le 29 septembre, l’Italie et l’Empire Ottoman s’opposent pour le contrôle italien sur la Lybie afin de lui permettre de se constituer un empire colonial comme les autres puissances européennes coloniales de l’époque (France, Royaume-Uni et Allemagne).

Né en 1882, Giulio Gavotti participe à ce conflit en tant que lieutenant dans le « Servizio Aeronautico », l’armée de l’air italienne de l’époque qui déploie sur le théâtre du conflit 9 avions (2 Blériot XI, 2 Farman, 3 Nieuport et 2 Taube).

Ce 1er novembre 1911, Giulio monte à bord de son Taube, un biplan monoplace fabriqué par l’Autriche-Hongrie, et prend avec lui quatre grenades de 1.5kg spécialement conçues pour l’aviation.
En plein vol, il arme les grenades (tout en pilotant avec une main) et, à 700 mètres d’altitude, les jette sur des troupes ottomanes défendant les oasis de Taguira et d’Ain Sefra.

Cette action ne cause aucune perte dans les rangs turcs mais l’indignation de ces derniers et de la presse européenne est énorme.
En effet, la Convention de La Haye de 1899 qui stipulait  « l'interdiction de lancer des projectiles et des explosifs du haut de ballons ou par d'autres modes analogues nouveaux» parce que ces engins étaient considérés comme beaucoup trop puissants pour les troupes au sol.
L’Italie se défendra en arguant que le texte ne s’applique pas aux avions (qui ne sont pas des ballons) ce qui donnera, à partir de ce moment, sa fonction guerrière à l’avion.
On verra alors de nouveaux bombardements aériens apparaître pendant les guerres balkaniques de 1912 et 1913 ou encore pendant la Première Guerre Mondiale.

 

La guerre italo-turque s'achèvera le 18 octobre 1912 et donnera les provinces de la Lybie à l'Italie ainsi que les îles du Dodécanèse. Le conflit montrera la vulnérabilité et la désorganisation ottomane ce qui nourrira grandement les velléités indépendandistes des peuples des Balkans et le déclenchement des guerres balkaniques.
Plus que le premier bombardement aérien de l'histoire, le conflit va également voir d'autres "grandes premières" de l'aviation notamment la première utilisation militaire de l'avion avec une mission d'observation le 23 octobre 1911 et la première reconnaissance photographique en mars 1912 par Carlo Piazza ou encore la première mission aérienne de nuit par Giulio Gavotti pendant ce même mois de mars 1912.

Celui-ci, au même titre que Carlo Piazza, est considéré comme un des pionniers de l'aéronautique italienne et mourra le 9 octobre 1939 à Rome.



Note : L'image d'illustration de ce présent billet ne correspond pas à l'action de Giulio Gavotti dont il n'existe aucune image. L'image est celle d'un bombardier B-17 Flying Fortress bombardant la ville allemande de Nuremberg en février 1945.

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.