Sac de magdebourg 1631

Le sac de Magdebourg, Hiroshima de la Guerre de Trente Ans ?

culturalis Par Le 30/10/2021

Le 26 avril 2014, Franck-Walter Steinmeier, le Président de la République Fédérale d’Allemagne parle du sac de Magdebourg comme de « l’Hiroshima de la Guerre de Trente Ans ».
Que s’est il passé dans cette riche ville le 20 mai 1631 pour qu’un tel rapprochement soit effectué ?

Depuis 1618, le Saint Empire Romain Germanique est déchiré par un conflit entre les protestants et les catholiques.
Tentatives de recatholicisation forcées, pillages, viols, meurtres et massacres, cette guerre touche autant les civils que les civils.
De conflit interne au SERG, la guerre s’étend avec les interventions du Danemark (en 1625), de la Suède (en 1630) puis de la France (d’abord dans l’ombre en finançant les protestants puis ouvertement en 1635).

Magdebourg est une ville emblématique tant pour les catholiques que les protestants.
Capitale de l’Empire en 936, la ville a également vu la construction de la première cathédrale gothique d’Allemagne en 1520.
Mais en 1524, elle devient protestante après de nombreux prêches de Martin Luther.
Alliée au suédois pendant la Guerre de Trente Ans, elle est la cible de nombreux sièges notamment en 1629 par Wallenstein.
EN novembre 1530, une nouvelle armée impériale arrive sous les murs de la ville. Le 3 avril, c’est le comte Tilly à la tête d’une armée de la Ligue catholique qui arrive ce qui porte le total des assiégeants à 24 000 hommes contre une ville de 30 000 habitants (l’équivalent d’une grande ville majeure de l’époque) défendue par 2 400 hommes.

Les faubourgs sont pris le 3 mai mais, espérant une aide suédoise, la ville refuse la capitulation.

Le 20 mai 1631, les troupes impériales entrent dans la ville et, échappant à tout commandement, se mettent à ravager la cité.
Le sac durera jusqu’au 24 mai et voit la mort de 25 000 des 30 000 habitants à cause des soldats ou de l’incendie qui s’est déclenché pendant le pillage.
Les impériaux ne déplorent que 300 morts et 1 600 blessés dans leurs rangs.

Ce sac scandalise les protestants qui se rangent désormais derrière les suédois pour se venger des impériaux.
L’expression « magdebourisation » apparait alors comme synonyme de destruction et de pillage.

La ville disparait quasiment pendant la guerre et ne compte plus que quelques centaines d’habitants lors des traités de Westphalie en 1648.
Elle perd son indépendance et est rattachée au duché de Brandebourg.

Il faudra des années à la ville pour se relever et le XIXe siècle pour qu’elle retrouve une population de 30 000 habitants.
Aujourd’hui, la ville compte près de 240 000 magdebourgeois mais n’a plus la même importance qu’avant le siège de 1630-1631.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !