Merlon et creneau

Merlon ou créneau ?

On a tendance à appeler « créneau » tout ce qui se trouve au sommet d’un rempart par gout de la facilité.
Cependant, il ne fait pas confondre les créneaux et les merlons qui avaient deux objectifs bien différents.
Faisant donc un petit peu (mais pas trop) de vocabulaire.

Un créneau est une ouverture au sommet de la muraille.
D’un hauteur de 1 mètre, il permet au défenseur d’une place forte et armé d’un arc, d’une fronde (ou de n’importe quelle arme de jet ou à distance) de tirer sur les assaillants.
Cette définition changea à l’époque moderne où un créneau se mit à désigner une petite ouverture faite dans un bunker pour placer le bout d’un canon ou d’une mitrailleuse, l’équivalent moderne du machicoulis médiéval.

 

Le merlon est la partie haute du rempart entre chaque créneau.
D’une hauteur moyenne de 2 mètres, le merlon permettait au défenseur de s’abriter pendant le tir des adversaires ou pendant qu’il rechargeait son arme.
La multiplication, autant que possible, permettait d’augmentait la capacité de défenseurs sur un mur.
Pendant la République Romaine, on trouve même des petits murets à coté de chaque créneau pour protéger le défenseur (qui était derrière le merlon) des tirs obliques d’un assaillant futé.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !