Erich Hartmann, l'as des as

Le démon noir du sud.
C’est ainsi que les soviétiques surnommaient Erich Hartmann.
Aviateur allemand pendant la Seconde Guerre Mondiale, il détient le record du nombre d’avions abattus par un pilote de chasse : 352.

 

I - Un décollage fulgurantErich hartmann

Erich Hartmann né le 19 avril 1922 à Weissach dans le Bade-Wurtemberg (a proximité de Stuttgart).
Il grandit dans une famille de passionnés d’aviation.

Il possède également cette passion et obtient son brevet de pilote à 14 ans puis devient instructeur de vol à 15 ans dans les Jeunesses Hitlériennes.

Il intègre l’armée de l’air allemande, la Luftwaffe en octobre 1940 et rentre en école de pilotage.
Possédant un talent certain pour l’aviation, il est entraîné comme pilote de chasse.
A la fin de sa formation en octobre 1942, il rejoint la JG 52 (Jagdegeschwader), une unité de chasse qui opère sur le front russe. Il pilotera un Messerschmitt BF109.

Le 5 novembre 1942, il obtient sa première victoire aérienne.
En avril 1943, il est promus leader de formation grâce à ses 8 victoires et 110 missions de combat.
Il se promet alors de tout faire pour ne perdre aucun ailier. Il n’échouera qu’une seule fois.

 

II - Le plus grand pilote de chasse de l’Histoire

En août 1943, il est fait prisonnier par les russes mais réussi à s’évader. A son retour, il est nommé chef d’escadrille et il continue à enchaîner les victoires aériennes.Croix de fer level max
Pour obtenir de tels résultats, il refuse le combat tournoyant comme les autres pilotes et préfère faire des passes de tir en actionnant ses canons au plus près de l’adversaire. Presque à bout portant.

Deux mois après son évasion, il atteint les 150 victoires aériennes.
Pour le féliciter d’un tel score, il est décoré de la croix de chevalier de la croix de fer.
Pour ses 200 victoires en février 1944, il obtient les feuilles de chêne puis les glaives pour la 250e en juillet 1944.
Et en août 1944, pour célébrer son 300e avion abattu, il reçoit les diamants.
Il est alors l’un des 27 soldats allemands de la Seconde Guerre Mondiale (sur les 18 millions engagés dans le conflit) à avoir obtenu la croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne, glaives et brillants.

Il abat son dernier avion, le 352e, le 8 mai 1945. Le jour de la capitulation de son pays.
C’est le plus haut score pour un pilote de chasse.
Un chiffre astronomique réalisé au cours de 1 104 missions de combat en un peu moins de 3 ans.
Il n’a que 23 ans.

 

III - Captivité et retour à la liberté

A la fin de la guerre, Erich Hartmann se rend aux américains mais il est livré aux soviétiques qui le déporte dans un camp.
Soumis à de mauvais traitements pour le briser et le faire collaborer, il résiste et entame une grève de la faim qui échouera car on le nourrit de force.Erich hartmann jg 71

En 1949, il est condamné à 25 ans de prison pour « crimes de guerre » (ce qui sera reconnu comme faux à titre posthume par le gouvernement russe après la chute de l’URSS).
En 1955, il est libéré grâce à l’action du chancelier Adenauer qui obtient la libération des derniers prisonniers allemands.

A sa libération, il pense un temps à commencer des études de médecine mais renonce et intègre la nouvelle Luftwaffe allemande début 1956. Il prend alors le commandement de la première escadre de chasse à réaction allemande, la JG Richthofen.

Suite à plusieurs désaccords avec sa hiérarchie pour les futurs avions de l’armée de l’air, il décide de prendre sa retraite en 1970. Il a le grade de colonel.

Pendant sa retraite, il reste tout de même actif dans le monde de l’aviation en étant instructeur de vol dans plusieurs aéroclubs et en étant consultant pour la FAA (l’agence américaine chargées des réglementations de l’aviation civile aux États-Unis).

Gravement malade à partir de 1980, il ne reprend ses activités qu’en 1983 avec beaucoup moins d’intensité.

Il meurt le 20 septembre 1993 à l’âge de 71 ans.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam