La première bataille de Copenhague

Avant le blocus continental mit en place par Napoléon pour asphyxier la Grande Bretagne, cette dernière avait essayé d’empêcher le commerce avec la France révolutionnaire.
Elle avait d’ailleurs réussie pour un temps grâce à une victoire navale contre le Danemark en 1801.
Quel rapport ?
Et bien, on va tout expliquer ici.Nelson

I - Contexte

En raison de la guerre qui l’oppose à la France révolutionnaire, la Grande-Bretagne décide d’user de son influence et de ses moyens pour empêcher la nouvelle République de commercer avec les autres pays européens.
Cependant, cette politique de blocus ne plaît pas à certaines nations ayant de fortes relations commerciales avec la France notamment la Russie du tsar Paul Ier.

Le tsar cré donc, avec la Suède, le Danemark, la Norvège et la Prusse, la Ligue du Nord en 1800 pour s’opposer à la Grande-Bretagne et être libre dans leur commerce.

Les britanniques ne peuvent tolérer cette ligue qui nuit a leur politique surtout que la Russie a fait saisir tous les navires présent dans les port russes pourtant le pavillon de la Navy (que le bâtiment soit marchand ou non).

La Royal Navy envoie alors une flotte le 12 mars 1801 contre le Danemark car c’est la nation la plus proche.

 

II - La première bataille de Copenhague

La flotte britannique est commandée par Sir Hyde Parker et Horatio Nelson (oui, LE Nelson) et arrive face à Copenhague dans la deuxième moitié de mars 1801.Bataille de copenhague​​​​​​​
Les négociations traînent et, craignant l’arrivée d’une flotte russe , Parker ordonne l’attaque sans déclaration préalable de guerre (les japonais n’ont rien inventés avec les attaques surprises sur Port Arthur en 1904 et sur Pearl Harbor en 1942) ce qui choque l’opinion internationale.

Nelson mène l’attaque avec 25 navires dont 12 navires de lignes, 5 frégates et d’autres vaisseaux plus petits. Hyde Parker reste en réserve avec 8 bateaux.

En face, la flotte danoise, commandée par Olfert Fischer et Steen Bile, compte sur 34 navires (dont au moins 7 de ligne ainsi que le support de batteries flottantes et les canons de Copenhague.
Les deux commandants danois décident de faire une défense à l’ancre.

Le combat est engagé par le 02 avril 1801 et commence très mal pour les britanniques.
2 navires s’échouent et un troisième ne réussira jamais a prendre sa position de combat mais Nelson engage tout de même le reste de sa flotte .

Au bout de trois heures d’affrontement, la bataille reste indécise et Sir Hyde Parker donne l’ordre, vers 12h30, d’arrêter le combat et de se replier.
Mais, étant à l’arrière, il dispose de moins de légitimité de commandement et surtout ses ordres doivent passer par le navire de Nelson qui doit ensuite les transmettre.
Nelson refuse d’ignorer les ordres de son commandant.

La canonnade continue alors et les anglais prennent clairement le dessus sur les danois dont les navires se rendent petit à petit.

A 15h15, la bataille est terminée et un cessez-le-feu est décidé.

 

III - Conséquences

Les britanniques remportent la victoire.Bataille de copenhague 2
Ils souffrent de 264 morts et 689 blessés.

En face, la flotte danoise a 2 navires coulés et 12 capturés auxquels s’ajoutent 790 morts et blessés.

Nelson ne fut pas sanctionné pour son insubordination.
Au contraire.
Le Conseil de l’Amirauté de Londres confia le commandement de la flotte à Nelson et rappela Sir Hyde Parker qui ne retrouva plus jamais la tête d’une flotte.

Après la bataille, des négociations s’ouvrent à Copenhague et un armistice est signé.
On apprend au même moment que le tsar Paul Ier a été assassiné en Russie et que le tsar Alexandre Ier est monté sur le trône.

Ce dernier est plus favorable aux britanniques et adopte une politique étrangère plus amicale envers eux. Il relâche d’ailleurs tous les navires anglais qui avaient été arraisonnés.

La Ligue du Nord est dissoute et ces anciens membres rejoignent la Grande-Bretagne dans la guerre contre la France.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam