La bataille de Denain

On a tous connu des petites ou grandes victoires qui permettent de mettre fin à une période difficile.
Pour Louis XIV, la victoire inespérée de Denain lui permet de sortir la tête haute de la difficile et coûteuse Guerre de Succession d’Espagne.

 

I - ContexteGuerre de succession d espagne

Lorsque Charles II meurt sans descendant le 1er novembre 1700, l’Espagne se retrouve sans roi.
Le testament de Charles désigne alors Philippe de Bourbon, duc d’Anjou et petit-fils de Louis XIV, comme successeur.
Craignant une réunion des territoires sous un seul roi, l’Europe (et surtout les Habsbourg d’Autriche) force le nouveau roi Philippe V a abandonner pour lui et ses descendants toute revendication sur le trône de France.

Quand Louis XIV décide quand même de reconnaitre les droits de Philippe à la succession de la couronne française, l’Europe voit rouge.
Le 15 mai 1702, l’Angleterre, les Provinces-Unies et l’Autriche déclarent la guerre à la France suivis par le Brandebourg et le Hanovre en septembre pour former la Grande Alliance.
C’est le début de la Guerre de Succession d’Espagne.

Si la France a l’avantage au début du conflit, l’intervention de deux généraux coalisés va changer la donne : le général britannique John Churchill duc de Malborough et le prince Eugène de Savoie-Carignan qui infligent de sévères défaites aux franco-espagnols.

Epuisé par le conflit, Louis XIV demande la paix mais celle proposée est trop humiliante pour la France et le roi lance alors un appel à son peuple pour un dernier effort pour une paix honorable.

A Malplaquet en 1709, le maréchal de Villars inflige de terribles pertes aux alliés ce qui permet à la France de souffler un peu.
En juin 1712, Eugène de Savoie reprend l’offensive et capture Le Quesnoy puis renforce son camp à Denain.
Villars, face à la pression de Versailles et du roi, décide de tenter quelque chose.

 

II - La bataille de Denain

L’armée française, sous les ordres du maréchal de Villars, est forte d’environ 100 000 hommes.
Face aux français se tient l’armée impériale d’Eugène de Savoie et celle des Provinces-Unies de Van Keppel, duc d’Albemarle.Bataille de denain​​​​​​​
Originellement forte de 200 000 hommes, cette armée coalisée est réduite à 120 000 après le départ des Anglais à la suite d’un ordre de Londres.

Villars arrive près du dispositif impérial le 23 juillet 1712.
Après une analyse du terrain au côté d’un ancien conseil du Parlement de Flandres qui connait la zone, il décide de concentrer son attaque sur Denain et de lancer l’assaut le lendemain.
Pour cacher son plan, il envoie quelques troupes vers le QG d’Eugène à Landrecies à 20km de Denain.

Les impériaux vont complètement tomber dans le piège et iront même jusqu’à dégarnir leur aile de Denain.

A l’aube du 24 juillet, Villars divise son armée en 3 colonnes et avance.
A 7h00, ils sont en vue de Denain et commence à franchir l’Escaut.
Eugène de Savoie, mit au courant de la présence française ne s’en inquiète pas pensant que l’attaque viendra d’autre part.

A 13h00, une fois l’Escaut traversé, l’armée française attaque les palissades autour de Denain.
Sapeurs avec leur hache ou fantassins avec une baïonnette au fusil, tous chargent les Néerlandais qui reculent et s’entassent sur un pont qui finit par s’écrouler noyant de nombreux hommes.

Parti trop tard, le prince Eugène tente de secourir cette partie de son armée. Mais les Français résistent et lui empêche le franchissement de l’Escaut par un pont près de Prouvy.
Après des heures de combat, les Français font exploser le pont ce qui bloque Eugène et laisse les Français maîtres de Denain au soir du 24 juillet 1712.

 

III - ConséquencesEurope 1714​​​​​​​

Les Français et de Villars remportent la bataille au prix de 880 morts et 1 186 blessés tandis que les coalisés perdent 6 500 morts, blessés et prisonniers.​​​​​​​

Cette victoire inespérée permet à Louis XIV de reprendre l’initiative pour arracher une paix avec le traité d'Utrecht en 1713.
Philippe V reste roi d’Espagne mais il doit renoncer définitivement à la succession au trône de France.
La France et l’Espagne doit faire quelques petites concessions territoriales à l’Autriche et à l’Angleterre. C’est d’ailleurs lors de ce traité que Gibraltar passe sous souveraineté britannique.

Ce conflit sera le dernier de Louis XIV qui décèdera en 1715 après avoir vu un membre de sa famille sur le trône espagnol. C’est d’ailleurs encore un Bourbon qui est assis sur le trône espagnol.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam