Le siège de Belgrade 1456

Considéré à l’époque comme le plus grand prince de l’Islam avec la prise de Constantinople en 1453, Mehmed II veut faire plus et agrandir son sultanat vers l’Europe.
Sa cible, qui lui ouvrirai la porte du contrôle d’un continent divisé, c’est la ville fortifié de Belgrade.Mehmed ii

 

I - Un sultan au sommet de sa gloire contre un ancien régent hongrois

Mehmed II (portrait à droite) est auréolé de gloire après sa conquête de Constantinople (et la disparition de l’Empire Byzantin) en 1453. Il souhaite profiter de sa victoire et de la puissance de son armée pour aller plus loin et étendre toujours plus l’Empire Ottoman.
A sa frontière européenne se trouve le Royaume de Hongrie dont la prise pourrait lui donner un bon point de départ pour étendre son empire à toute l’Europe. Il part en 1456 avec son armée pour Belgrade.

Face a lui se trouve l’ancien régent du Royaume de Hongrie, noble, héros du peuple et général, Jean Hunyadi (qui a déjà rencontré les ottomans à plusieurs reprises notamment lors de la bataille de Nicopolis).
Depuis la fin de l’année 1455, il avait senti l’arrivée ottomane et avait commencé à préparer les défenses et la levée des troupes.

 

II - Le siège de Belgrade

Mehmed II arrive le 4 juillet 1456 devant Belgrade. Il a avec lui 70 000 hommes et de nombreux canons.Siege de belgrade

Pour défendre la ville, le beau frère et le fils de Jean Hunyadi ne dispose que de 5 à 7 000 hommes. Cependant, ils espèrent.
Le grand général hongrois est hors les murs et pourra lever une armée de secours pour libérer la ville quand la nouvelle du siège lui parviendra.

Les ottomans encerclent la ville et commencent le bombardement.
L’infanterie attaque les murs. Rouméliens, anatoliens et janissaires (la garde personnelle du sultan) tentent d’entrer dans la cité.
Mais les défenseurs tiennent bon grâce à la forteresse de Belgrade, une des plus importantes et puissantes des Balkans.

Quand Jean Hunyadi apprit que Belgrade était assiégée, il regroupa les troupes dont il disposait et se dirigea vers la ville. Il fut rejoint en route par le cardinal Jean de Capistran qui avait également levé une troupe.
Ce sont ainsi près de 50 000 hommes qui se dirigent vers la ville.

Le 14 juillet, l’armée de secours arrive. Elle force le blocus ottoman et rentre dans la ville.
Les défenseurs sont plus nombreux qu’auparavant.
Mais le siège est toujours en place.

 

III - La bataille du 22 juilletBataille siege de belgrade

Jean Hunyadi a énoncé des ordres assez clairs à toute la garnison : on ne fait pas de sorties. On laisse les ottomans s’épuiser devant les murs.

Cependant, après une victoire contre des ottomans ayant réussis à pénétrer la ville dans la nuit du 21 au 22 juillet, des paysans-soldats se lancent à l’attaque d’une troupe de spahis, la cavalerie légère ottomane.

Voyant les ottomans en difficulté pour les repousser, de plus en plus de défenseurs de Belgrade sortent de la ville pour les rejoindre et une véritable bataille rangée commence.
Le cardinal Jean de Capistran, qui essayait d’abord de les retenir, finit par se lancer dans la bataille à la tête d’une partie de l’armée.

Hunyadi prend le reste de l’armée et lance une deuxième attaque en direction des canons.

Les ottomans sont paralysés, surprit par une sortie qu’ils n’avaient pas anticipés ou prévus. Toute l’armée part en déroute à l’exception de 5 000 janissaires et du sultan qui décident de résister.

Mehmed II est blessé et perd connaissance et sa garde se fait massacrée pour permettre de l’évacuer en lieu sûr.

Belgrade ne tombera pas aujourd’hui. Les hongrois ont gagné.Jean hunyadi

 

IV - Conséquences

Le sultan reprend connaissance de la ville de Sarona.
Apprenant sa défaite, il tentera de se suicider avec du poison mais sera empêcher par ses gardes.
Il repartira vers Constantinople en ayant perdu 13 000 hommes, tous ses canons ainsi que la plupart de ses officiers.

Les ottomans voient leur avancée européenne stoppée pour 70 ans (à l’exception de quelques prises sans importances dans les Balkans). Belgrade sera prise par Soliman le Magnifique en 1521.

Belgrade, après avoir repoussé les ottomans en 1456, ne fêtera pas sa victoire très longtemps.
Les pertes lors de la bataille sont inconnues mais toute l’armée et une partie de la population de la ville seront décimées par la peste. Elle emportera d’ailleurs Jean Hunyadi (à droite) qui mourra le 11 août 1456.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire