Le siège de Zara

Le siège de Zara n’est pas le nom d’une action d’un groupe altermondialiste contre une grande marque de vêtements.
Mais c’est le premier affrontement d’une croisade ayant totalement déviée de ses objectifs initiaux : la 4e

 

I - Contexte

Depuis le succès presque miraculeux de la Première Croisade en 1099, deux autres expéditions avaient été menées et avaient échouées.Innocent iii
Mais l’esprit de croisade et l’envie d’aider les États Latins d’Orient encore débout continuaient d’habiter l’esprit des européens et des papes.

Ainsi, le Pape Innocent III appela à la croisade contre l’Égypte (plus à même de permettre à une armée de vivre sur le terrain et permettant d’aider Jérusalem) le 15 août 1198.

Les différents prêches des religieux permettent de réunir une forte armée croisée malgré les conflits qui déchirent l’Europe.
Les négociations commencent alors avec Gènes, Pise et Venise pour transporter les hommes.
C’est finalement Venise qui remporte le contrat. En échange de 85 000 marcs d’argent, la cité affrétera assez de navires pour transporter 35 000 hommes en juin 1202.

Mais en ne comptant pas ceux qui décident de partir en Terre Sainte par leurs propres moyens (notamment par le port de Marseille), il y a moins d’hommes que prévus qui arrivent.
Seulement 12 000.

Pourtant Venise réclama le payement de la totalité de la somme.
Après avoir vidé les poches de tous les hommes présents, réduisant les croisés à la pauvreté, seuls 51 000 marcs purent être payés.

En échange de cette dette, le doge de Venise proposa aux croisés de reprendre une ville autrefois sous son contrôle et qui s’était révoltée.
N’ayant pas le choix, ils se dirigèrent vers Zara (ou Zadar selon les écritures).

 

II - Le pillage de Zara

Mais le problème c’est que Zara, après sa rébellion, s’était mise sous la souveraineté du roi de Hongrie, Imre.Siege de zara
Imre dont les terres étaient sous la protection papale depuis qu’il avait prit la croix en 1195.

Certains croisés refusent d’attaquer des chrétiens mais les autres se dirigèrent la cité, résignés et la considérant comme une étape indispensable pour la libération de Jérusalem.

C’est ainsi 10 000 croisés et autant de vénitiens qui quittèrent le port sur 210 navires le 8 octobre 1202.
Ils arrivèrent près de Zara le 11 novembre.

Comprenant très rapidement la raison de la présence de l’armée croisée (qui n’est donc pas là que pour dire coucou), les habitants accrochèrent des drapeaux et des pièces de tissus avec des croix sur les murs pour montrer que Zara est une ville chrétienne.
Même l’envoyé du pape, l’abbé Guy de Vaux de Cernay, implora les chrétiens de ne pas attaquer les chrétiens.
Mais il était trop tard.

Les vénitiens et les croisés attaquèrent les murs par la terre grâce à 13 machines de siège et par la mer avec des béliers installés sur les navires.

La ville finit par tomber le 24 novembre et fut mise à sac.

III - Conséquences

La ville redevint vénitienne suite à ce siège et ce pour 150 ans.
Elle sera à nouveau cédée à la Hongrie en 1358.Prise de constantinople 1204​​​​​​​

Pour ce pillage d’une ville chrétienne, tous les assaillants sont excommuniés par le Pape qui se rétractera partiellement peu après en donnant l’absolution aux croisés (laissant tout de même les vénitiens au ban de l’Église).

Malgré le pillage, la dette des croisés n’est pas totalement payée.
C’est alors qu’intervient Alexis IV Ange qui propose de payer la somme restante en échange de l’aide croisée pour lui permettre de s’asseoir sur le trône impérial byzantin.
Ce qui aboutira à la chute de Constantinople le 8 avril 1204.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam