Le siège de Wark

Les affrontements de la guerre de Cent Ans n’ont eu lieu exclusivement sur le territoire français ou sur les possessions anglaises en France.
Des combats ont également eu lieu sur le territoire anglais, de l’autre côté de la Manche, notamment lors de la campagne française qui culmina avec le siège de Wark.

 

I - ContexteGuerre cent ans

La guerre de Cent Ans est un conflit ayant opposé la France et l’Angleterre (les Valois contre les Plantagenêt) pour le contrôle de la couronne de France. Il dure depuis 1337.
Pour les aider dans ce conflit, la France est alliée à l’Ecosse dans le cadre le l’Auld Alliance depuis 1295.

Lorsque le très francophile Robert II d’Ecosse montre sur le trône, les français veulent en profiter.

Charles VI, devenu majeur, veut achever le conflit en portant la guerre sur le sol anglais et prépare un débarquement en Ecosse pour attaquer l’Angleterre. Mais la trêve de 1 an signée le 1er mai 1384 et les anglais se mettent à faire le blocus de L’Ecluse, le port où se trouve la flotte française. Le roi Richard II redoute en effet les raids dévastateurs que la marine française a déjà pu faire sur les côtes britanniques.

Mais l’amiral Jean de Vienne brise le blocus le 14 mai à la bataille de L’Ecluse et débarque en Ecosse à Dunbar avec 4 000 hommes.

 

II - La campagne de Jean de Vienne en Angleterre et le siège de WarkSiege de wark

Les écossais sont réticents à envahir l’Angleterre en raison du traité de paix qui les lient à leur voisin depuis 1357. Mais le payement de quelques milliers de florins plus tard, Jean de Vienne franchit la frontière début juillet 1385 avec 30 000 hommes et assiège Wark.

En confiance car ils avaient déjà repoussé un siège écossais lors de leur dernière incursion avant le traité de 1357, les anglais vont vite déchantés.
Les français mènent un siège efficace grâce à leur excellent matériel (notamment de très grandes échelles) et parviennent à pénétrer dans la forteresse quelques jours seulement après le début du siège. Wark est détruite et les français continuent leur avance. Selon le chroniqueur français Jean Froissart, les écossais étaient restés « immobiles comme des statues » devant la victoire express française.

Cependant, Richard II a été informé des agissements franco-écossais et rassemble une armée pour aller dans le nord.

 

III - Fin et conséquences de la campagne de Jean de Vienne en AngleterreAuld alliance

Apprenant qu’une armée deux fois plus importante que la sienne approche, Jean de vienne quitte la ville de Morpeth où il stationnait et ravage la campagne anglaise.
Il se dirige ensuite vers Carlisle dont il échouera à faire le siège et rentrera en Ecosse.
Parce que les anglais ne sont pas restés inactifs. Richard II envahi l’Ecosse et prend Edimbourg qu’il met à sac.

Les écossais commencent alors une guérilla et harcèlent les forces de Richard II. Ils pressent également Jean de Vienne de repartir en France.

Il rembarque le 28 octobre 1385 et les relations franco-écossaises se tendent, la noblesse française appelant même à détruire l’Ecosse.

Mais en 1388, l’Ecosse bat l’Angleterre à la bataille d’Otterburn ce qui entraine une trêve entre l’Angleterre, l’Ecosse et la France qui durera jusqu’en 1402. L’Auld Alliance résistera et la France recevra même en 1412, un corp expéditionnaire écossais.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire