Le Panthéon Gaulois Partie 2

On continue ici la liste des dieux formant le panthéon gaulois.
Pour voir la première partie, vous pouvez cliquer ici

 

Esus

Esus, ou Hesus, était un dieu celte guerrier.
Il peut être assimilé au dieu romain Mars par la violence l’entourant.
En effet, si Mars dormait dans un lit fait avec la peau et les colonnes vertébrales de ses ennemis, pour apaiser Esus, il faut suspendre quelqu’un a un arbre « jusqu’à ce que, par suite de l’effusion de son sang, il est laissé aller ses membres ».

Sur les rares représentations, on le voit avec une apparence humaine entrain de couper des arbres ou entouré de grues (un oiseau).

 

LugLug

C’est la divinité principale des gaulois.

Dieu « polytechnicien », il est l’inventeur et praticien de tous les arts existants. Il a le surnom de Lamhfahda, c’est-à-dire « aux longs bras » car on disait qu’il pouvait utiliser son pouvoir et frapper à distance.
Il est également le dieu des voyageurs, celui qui indique la bonne voie à suivre.

L’importance de ce dieu pour les gaulois, représenté comme un arbre de vie gardé par deux dragons ou comme un homme avec une lance ou une harpe, se retrouve encore aujourd’hui dans le nom donné à certaines villes comme Lugdunum (qui deviendra Lyon), Laon en France ou Lugano en Suisse.

 

Nantosuelta

Nantosuelta est une divinité gauloise moins connue dans la culture populaire aujourd’hui et elle n’est d’ailleurs pas encore apparue dans un album d’Astérix pour le moment.

C’est la déesse de la nature, du feu, de la terre et de la fertilité.
La signification de son nom, « vallée chauffée par le soleil » renvoie d’ailleurs à ses attributions de divinité de la terre et du feu.
C’est la femme de Sucellos, que l’on verra un peu plus loin.

 

Rosmerta

Rosmerta, la Grande Dispensatrice ou la Très Généreuse, est la déesse gauloise de la fertilité et de l’abondance.
Elle n’est pas la divinité de la fertilité humaine mais représente la fécondité de la terre et sa compatibilité avec l’agriculture.

Elle est d’ailleurs souvent représentée portant une corne d’abondance ou une patère, un ustensile de sacrifice qui était utilisé pour servir du vin.
On peut également la trouver avec un panier de fruits ou une bourse d’argent.

 

Sucellos

Latinisé en Sucellus, Sucellos est le dieu de la nature (c’est-à-dire agriculture et forêts), du sol et de la nuit.

Epoux de Nantosuelta, il est surnommé « le dieu au maillet ».
En effet, on le retrouve représenté sur les stèles sous les traits d’un homme d’un âge mûr et doté d’un maillet à deux têtes. L’une a le pouvoir de tuer et l’autre de ressusciter tous les êtres vivants.

 

TaranisTaranis

Avec Esus et Teutatès, ils forment la triade des dieux gaulois les plus importants (Anna et Lug étant encore au-dessus).

Dieu du Ciel, de la foudre et du tonnerre, il est parfois comparé avec le dieu grec de la foudre, Zeus.

Il a comme attributs des éclairs, une roue solaire ou une masse, son arme de prédilection pour frapper ses ennemis.

On rapporte que, pour l’apaiser, les gaulois enfermaient des personnes dans une cage en bois et les faisaient bruler. Néanmoins, ces informations ont été écrites par des auteurs grecs et chrétiens et sont donc à prendre avec du recul, ces auteurs ayant parfois apportés des modifications dans leurs récits pour convenir à l’image du gaulois barbare à qui ont apporte la civilisation et la religion.

 

Teutatès

C’est le plus connu des dieux gaulois, par Toutatis.

Teutatès, aussi appellé Toutatis ou Totatus, est l’équivalent celte de Mars.
On a pu voir plus haut les habitudes de Mars et Esus pour se détendre. Pour se calmer, Teutatès sentait et buvait le sang de ses ennemis morts sur le champ de bataille.

Il est aussi celui qui avait la charge du jugement des hommes et de décider de la réincarnations de ceux qui étaient suffisamment méritants.
Enfin il pouvait avoir, à l’occasion, un rôle de protecteur de villes et cités.

Toutatis et belenos asterix

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire