Histoire des navires de ligne et leur classement

« Navire de ligne », « un 36 canon », « un navire à 3 ponts », « un vaisseau de 3e rang ».

Les dénominations pour désigner les bateaux sont nombreuses pendant la Renaissance.
Ici, on va essayé de décortiquer ce qui se trouve derrière.

 

I - Une petite histoire des navires de guerre

Pendant le Moyen-Age, les batailles navales se déroulaient presque toujours de la même façon.
Les navires s’abordent ou s’épronnent (faire un trou dans la coque adverse avec un éperon pour faire couler le navire ennemi).Galion

La création de navires de guerre spécifiques était alors jugée inutile et on réutilisait plutôt des navires marchants en y ajoutant quelques modifications comme des tours (qui rendaient le bateau très instable et plus propice à chavirer).

Le développement de l’artillerie au XIVe siècle poussa les puissances européennes à en incorporer sur leurs navires mais les canons n’avaient comme objectif que d’affaiblir l’équipage ennemi avant l’abordage qui restait l’objectif de chaque affrontement naval.

L’augmentation de la puissance de feu des canons entraîne la création de navires spécialement conçus pour la guerre. On voit ainsi l’apparition des galions espagnols (image à droite) qui seront copiés par toutes les nations européennes.

Et au XVIe siècle, l’Espagne est la maitresse des champs de bataille grâce à ses redoutables tercios. L’Angleterre, qui lui dispute la suprématie maritime, doit adopter une autre tactique pour éviter d’avoir à les affronter sur la mer où ils sont aussi redoutable que sur terre. La flotte espagnole sera d’ailleurs appellée l’Invincible Armada à cette époque.
Les navires anglais se mettent alors à garder leurs distances et canonnent la flotte adverse pour couler ou endommager lourdement les navires ennemis.

On cré alors de nouveaux navires et de nouvelles tactiques, c’est la naissance des navires de ligne.

 

II - Le navire de ligne : nouvelles formations et classement

Le navire de ligne devient plus petit et plus maniable.
Il embarque également moins de soldats (moins nécessaire puisque l’abordage devient plus rare).Navire de ligne

Le calibre et la puissance des canons augmente afin d’infliger plus de dégats sur les coques, les gouvernails et les mats de l’ennemi.

Après l’abandon de l’abordage, une nouvelle tactique se met en place pour tous les affrontements maritimes : la ligne de bataille.
Cette formation consiste à mettre toute la flotte sur une ligne et de mettre son flanc (là où se trouve tous les canons) vers l’adversaire. La bataille prenant fin lorsqu’un ou plusieurs navires sont suffisamment endommagés pour que l’adversaire se replie avec de faibles pertes.
Les batailles deviennent peu décisives.

En effet, les frais engagés pour la construction d’une flotte sont si importants qu’ils n’incitent pas les amiraux à faire peuve de zèle ou d’une agressivité particulière.

Le XVIIe siècle voit les puissances de feu grandement augmentées et la valeur des bateaux de combat se mesure désormais par rapport à leur nombre de canons. On peut ainsi parler d’un 64 canons pour parler d’un bâtiment de guerre portant ce nombre de canons.

Et on a désormais besoin d’un classement pour mettre de l’ordre dans le commandement d’une flotte et pour uniformiser les tailles des navires pour gagner en productivité lors des constructions, les canons étant répartis sur 1,2 ou 3 ponts.

Le premier classement est fait par la Royal Navy en 1653 avec 6 « rangs » et la France fit de même en 1669.

Les autres pays d’Europe gardèrent l’appellation par nombre de canons ou de ponts même si les anglo-saxons appliqueront leur classement pour décrire les autres flottes.

En France, le rang des vaisseaux est établit par une ordonnance du 1er décembre 1669 qui les fixent, puis par une autre du 15 avril 1689 qui réadapte les navires avec l’évolution des puissances de feu.

Plus le navire a de canons, plus haut sera son rang.
Le tableau ci-dessous décrit le nombre de canons réglementaire en France pour un navire d’un certain rang en 1669 puis 1689.

 

Rang du navire

Nombre de canons en 1669

Nombre de navire de chaque rang en 1669

Nombre de canons en 1689

Nombre de navire de chaque rang en 1689

Navire de Premier Rang

Plus de 80

9

Plus de 100

9

Navire de Deuxième Rang

Environ 64

23

Environ 80

21

Navire de Troisième Rang

Environ 50

25

Environ 60

37

Navire de Quatrième Rang

Environ 40

21

Environ 44

28

Navire de Cinquième Rang

Environ 30

0

Environ 36

22

 

Les plus gros navires ont des canons avec un plus gros calibre (jusqu’à un calibre 36 pour le Premier Rang) et de meilleure composition (canons en bronze pour les navires du premier rang et en fonte pour les autres).

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire