Les merveilles du monde moderne Partie 1

A l’origine 21 à la suite d’une sélection de la New Seven Wonders Fondation (une association d’architectes de renommée mondiale et non liée à l’UNESCO), les 7 merveilles du monde moderne sont le résultat du vote de plusieurs millions d’internautes en 2006.

La Grande Muraille de ChineMuraille de chine

La Grande Muraille est le nom d’un ensemble de fortifications ayant pour objectif de défendre la frontière nord de la Chine.
Construite, détruite puis reconstruite entre le IIIe siècle avant Jésus Christ et le XVIIe siècle après Jésus Christ, c’est l’édifice le plus massif jamais construit en termes de longueur, surface ou masse.
Longue de plus de 21 000 kilomètres, large de 4 à 5 mètres et haute de 7 mètres, c’est une des attractions touristiques les plus visitées au monde avec 15 à 16 millions de touristes annuels.

Contrairement à la croyance populaire, elle n’est pas visible depuis l’espace.

La cité de Pétra

Pétra ne se limite pas que à la Khazneh, le plus célèbre des monuments de la ville, mais est une véritable cité ayant comptée jusqu’à 25 000 habitants.Petra

Habité depuis la Préhistoire, le site de Pétra abritera des nabatéens (à partir du Vie siècle avant J.C), des romains (à partir de 106 et l’empereur Hadrien donnera le nom de Petra Hadriana au site en 136), les byzantins (à partir de 330), les arabes (à partir de 632), les croisés (qui conquièrent la ville lors de la Première Croisade en 1098) puis à nouveau les musulmans en 1187.
Cependant, les différentes modifications des routes commerciales entrainent l’abandon progressif de la ville et, à partir de 1276, elle tombe dans l’oubli.
La ville est redécouverte en 1812 et est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1985.

C’est le principal pôle touristique de Jordanie.

L’image la plus célèbre de la ville que l’on voit partout (et notamment dans Indiana Jones et la Dernière Croisade), c’est celle de la façade du Khazneh, la sépulture d’un roi ou d’une reine et construite au Ier siècle après J.C.

 

 

Le Christ Rédempteur de RioChrist rio

Immense statue du Christ surplombant la ville de Rio, il fait partie des icônes les plus célèbres de la cité avec la plage de Copacabana ou encore le carnaval de Rio.

La première idée du projet apparue en 1859 sous l’impulsion d’un prête mais, malgré l’accord du gouvernement, la construction ne se lança pas.
L’idée revint en 1921 avec le centenaire de l’indépendance du Brésil et la volonté de l’Eglise de renforcer son influence sur le pays.
Le projet est sélectionné en 1923 et la première pierre sera posée en 1922 (même si le début réel des travaux date de 1926) mais de nombreuses modifications sont apportées ce qui explique la durée importante du chantier : 9 ans.

La construction est une représentation du Christ les bras en croix, en bronze et en stéatite (une roche tendre mais résistante aux changements de température) sur une structure de béton.

Il est inauguré le 12 octobre 1931 avec pour objectif de marquer le début de la prise de pouvoir de l’Eglise catholique au sein du gouvernement républicain brésilien.
Mais, au fil du temps, le monument finit par devenir une icône de la ville et non plus un symbole religieux.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire