La bataille de Lens

Dernière bataille de la Guerre de 30 ans, la bataille de Lens est une grande victoire française face à une armée espagnole pourtant supérieure en nombre et en matériel.

 

I - Contexte
L’affrontement a lieu à la fin de la Guerre de 30 ans.
Au début en 1618, c’était une simple révolte des princes protestants face aux catholiques du Saint Empire Romain Germanique (SERG) un peu à l’image de la première guerre de la Ligue de Smalkalde.
Mais suite à l’intervention de plusieurs états étrangers au SERG (l’Espagne habsbourgeoise ne compte pas comme état étranger) comme le Danemark, la Suède et la France, le conflit devient bien plus politique que religieux.Guerre de 30 ans

L’intervention française a partir de 1635 a lieu pour empêcher les Habsbourg (qui contrôle alors le titre d’Empereur du SERG et la couronne d’Espagne) de devenir trop puissants.

La France engage ses forces dans ce conflit sur 4 fronts :

- le nord vers les Pays-Bas espagnols
- l’est vers l’Alsace, la Lorraine et la Rhénanie
- en Italie vers le Piémont
- dans les Pyrénées (aucun combats, juste un corps d’observation)

Nous allons surtout nous intéresser au front nord et à la fin de la guerre.


Conquise par les français en 1647, Lens est reprise par les espagnols le 17 août 1648.
Envoyé pour sauver la ville, Louis II de Bourbon-Condé (plus connu sous le nom de Grand Condé) arrive le lendemain, trop tard pour empêcher l’entrée de l’ennemi dans la ville.
Il se retrouve ainsi face à toute l’armée espagnole alors qu’il pensait ne tomber que sur une petite partie.

 

II - La bataille de Lens

L’armée du prince de Condé compte 16 000 hommes (dont 10 000 fantassins et 6 000 cavaliers) avec un soutien de 20 canons.

En face, les espagnols peuvent compter sur une force de 20 000 hommes (12 000 fantassins et 8 000 cavaliers) soutenue par une quarantaine de canons.

Les espagnols sont donc en nette supériorité numérique et matérielle.Bataille de lens

 

Quand il se rend compte de son erreur, Condé ordonne la retraite et place le régiment des Gardes françaises (un régiment créé en 1560 pour assurer la protection du roi ou de la famille royale) pour couvrir sa retraite.
C’est une réussite malgré de grosses pertes dans les gardes.

Mais le lendemain, le 19 août 1648, Condé doit se rendre à l’évidence et accepte le combat.
Avant la bataille, le prince français encourage ses troupes puis feint une retraite.

La cavalerie espagnole tombe alors dans le piège et se fait étriller par les français avant de battre en retraite.

Pendant ce temps, l’infanterie habsbourgeoise a fini de décimer le régiment des Gardes françaises déjà bien entamé par les combats de la veille.

Mais il est trop tard pour les troupes ibériques.
La cavalerie française les as contournés et l’infanterie de Condé arrive face à eux.
Ils se font alors poursuivre et nombreux sont les hommes qui se rendent.

 

III - ConséquencesGains traite des pyrenees

Grande victoire française, c’est le plus important revers espagnol depuis des années.

Les français perdent 3 500 morts et blessés.
De leur côté, les espagnols abandonnent 3 000 morts ou blessés sur le terrain mais surtout 5 000 hommes faits prisonniers.

 

Complètement humilié, le baron Jean de Beck (capitaine général des troupes du duché du Luxembourg, il ne commandait pas les troupes espagnols mais considère quand même avoir une certaine responsabilité dans la défaite) préfère mourir de ses blessures et refuse les soins qu’on lui proposait.

C’est la dernière bataille de la Guerre de 30 ans.
Elle a d’ailleurs lieu après la fin officielle du conflit le 15 mai 1648.

Néanmoins, même sans affrontements pendant 10 ans, la France et l’Espagne resteront en guerre jusqu’au traité des Pyrénées en 1658 où la France récupère de nombreux territoires.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • Hugues Brevard

    1 Hugues Brevard Le 01/07/2021

    N’y a t il pas certaines approximations dans les dates?1648, 1548, 1558
    culturalis

    culturalis Le 01/07/2021

    Bonjour, Effectivement, il y eu un petit mix dans les dates et cela a été rectifié :) La fin de la guerre a bien lien en 1648 et le traité des Pyrénées en 1658. Merci de nous l'avoir fait remarquer. ^^

Ajouter un commentaire

Anti-spam