La bataille du Lechfeld, point d'arrêt des pillars magyars

Opposant les pillards magyars aux troupes germaniques d’Otton, à l’avantage de ce dernier, la bataille du Lechfeld permet à Otton de créer et se faire couronner empereur du Saint Empire Romain Germanique et d’arrêter les vagues de pillages des magyars.

 

I - ContexteCavalier magyar

La bataille du Lechfeld fait partie de toutes ces batailles qui opposèrent les grands empires eurasiatiques (Chine, Rome et Byzance) aux peuplades nomades de cavaliers des steppes tels que les Huns, les Tatars, les Mongols ou, ceux qui nous intéressent aujourd’hui, les Magyars (à droite, un cavalier magyar).

Les Magyars sont originaires des montages de l’Oural et ils s’installèrent vers la fin du IXe siècle dans les Carpathes. De là, ils lancent des campagnes de pillages vers l’Europe. Ils passent d’abord par la Moravie puis ravagent l’Allemagne et le Nord de l’Italie. Ils reviennent chargés d’un immense butin et d’esclaves en 907, 922, 933 et 947.

Le duc de Saxe, Otton, décide alors de mener bataille contre les Magyars. Une grande bataille décisive qui les forcerait à négocier.

Et cette bataille aura lieux près d’Augsbourg, près de la rivière Lech, le 10 août 955.

 

II - La bataille

Otton a rassemblé environ 3 500 à 4 000 hommes (10 000 selon certaines sources) majoritairement des cavaliers lourds.Bataille du lechfeld
En face, les Magyars sont entre 6 et 8 000 (certaines sources évoquent jusque 50 000 hommes) archers et cavaliers légers, une armée semblable aux autres peuples de cavaliers des steppes.

Alors qu’elle engage l’ennemi, l’armée d’Otton est prise de flanc par des forces ennemies et Otton se retrouve encerclé.
Cela aurait alors pu être la fin.

Mais une partie des cavaliers magyars mit pied à terre pour aller piller les bagages de l’armée d’Otton. Les pillards furent alors massacrés. Les cavaliers germains se tournèrent alors vers le reste de l’armée ennemie et chargea.

Des flèches plurent sur les cavaliers d’Otton. Mais les armures et les boucliers germains les dévient (on a déjà pu voir ici qu’une flèche ne pouvait percer facilement une armure). Les cavaliers lourds percutent alors la ligne ennemie. Ils maintiennent leur organisation et mettent en déroute les magyars.

Les prisonniers sont exécutés ou alors libérés avec les oreilles et le nez coupés.

Les pertes de chaque côté sont inconnues mais les magyars sont sévèrement battus.

 

III - ConséquencesOtton 1er

Cette grosse défaite contraint les Magyars à stopper leurs campagnes de pillage.
Leur chef organise le reste du peuple magyar, les sédentarisent et les convertis au christianisme. Le chef magyars Vajk se fait alors couronner roi avec l’accord du Pape sous le nom d’Etienne Ier et fonde en 1001 le Royaume de Hongrie.

Otton gagnera un immense prestige de cette victoire. Il créa alors le Saint Empire Germanique et se fit couronner empereur sous le nom d’Otton Ier le Grand (portrait à droite) en 962.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire