La bataille de Płowce

Au début de son existence en Terre Sainte puis en Europe de l’Est (grâce aux actions d’Hermann von Salza) contre les Baltes et les polono-lituaniens, l’Ordre des Chevaliers Teutoniques avait une réputation d’invincibilité.

La bataille de Płowce en 1331 mit fin à cette réputation même si aucune des armées présentes sur le champ de bataille ne remporte vraiment la victoire.Croix teutonique

 

I - Contexte

L’Ordre des Chevaliers Teutoniques est en guerre contre la Pologne depuis la création de cette dernière en 1320.

Le roi de cette Pologne nouvellement créée est menacé de tous les côtés par les rois tchèques mais aussi par le puissant et ambitieux Ordre Teutonique.
L’Ordre cherche à étendre ses territoires pour accélérer la conversion des païens baltes mais aussi pour gagner en puissance et en richesse.

En 1331, l’Ordre de chevaliers lance un raid sur les terres polonaises avec l’espoir de vaincre puis de conquérir le pays en 10 ans.

Mais, alors que les teutoniques se dirigent vers la ville de Brześć Kujawski, leur arrière-garde est surprise par une attaque polonaise le 27 septembre 1331 près du petit village de Płowce

 

II - Une bataille très indécise

A la tête de l’armée polonaise, le roi Ladislas Ier attaque par surprise l’arrière-garde teutonique.Bataille de plowce
Les soldats de l’ordre monastique sont bousculés et n’arrivent pas à tenir le terrain.

Leur anéantissement est proche quand la confusion s’empare soudain de l’armée polonaise. Une partie de leur armée est entrain de quitter le champ de bataille.
En effet, le fils de Ladislas, Casimir, et unique héritier au trône de Pologne, chevauchait aux côtés de son père. Mais la prolongation de la bataille fait que le roi polonais ordonne que son fils soit emmené en sécurité loin de la bataille sous la protection d’une partie de l’armée.

Les teutoniques profitent de cette confusion pour se retirer des combats.
Mais, recevant des renforts, ils retournent à nouveau dans la mêlée.

A la tombée de la nuit, après une journée sanglante, les chevaliers teutoniques quittent le champ de bataille et se retire vers leurs terres.
Les polonais, trop épuisés, ne les poursuivent pas.

 

III - Une bataille presque sans conséquencesCarte ordre teutonique

Sur les 6 300 teutoniques ayant prit part à la bataille, 2 600 perdent la vie ou sont blessés.
Les polonais perdent 1 700 morts et blessés pour 5 000 hommes engagés dans l’affrontement.

La victoire polonaise est incomplète car ils voulaient anéantir complètement l’armée ennemie et qu’ils n’ont pas les moyens ou la force de poursuivre le combat sur leurs terres. Ils se retirent également.
Cependant la bataille a un effet moral très important sur les polonais. La bataille a prouvé que les chevaliers teutoniques peuvent être vaincus.

En dehors de cela, l’affrontement n’a aucune conséquences.
Les teutoniques reprennent les hostilités l’année suivante et parviendront à prendre Brześć Kujawski.

Un traité de paix sera signé en 1343 par Casimir, devenu roi, et laissent aux teutoniques leurs conquêtes. La paix sera fragile et de nombreuses autres guerres entre la Pologne et l’Ordre auront lieu jusqu’à l’effondrement des chevaliers moines.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire