Otton Ier Le Grand

Depuis la chute de l’Empire Carolingien, plus aucun germain ne s’était élevé à la dignité impériale.
Plus aucun n’avait rêvé des insignes impériaux.
Jusqu’à Otton Le Grand de Saxe qui fondera le Saint Empire Romain Germanique (même si ce nom n’apparaît vraiment qu’au XVe siècle).
Le premier souverain d’un empire de presque 1 000 ans.

I - La consolidation d’un pouvoir royal instable

Otton (ou Othon) est le fils d’Henri Ier. Celui-ci avait consolidé la position de la Saxe comme territoire puissant en Germanie en affrontant les Slaves et les Danois.Otton 1er 1
Nommé roi de Germanie en 919, il intègre la Lotharingie au royaume et fait en sorte que son fils Otton soit élu comme successeur pour éviter une partition du territoire comme c’était le cas à l’époque.

C’est ainsi qu’Otton Ier est couronné le 7 août 936 en tant que roi de Francie orientale (Germanie) et duc de Saxe.
Mais son début de règne est assez compliqué.

Il doit d’abord se battre contre le duc de Bavière qui refuse de le reconnaître comme roi. Battu, Eberhard de Bavière est banni et perd son titre.
En 937, Henri (le frère d’Otton se rebelle contre lui car frustré de ne pas avoir obtenu de territoire à la mort de leur père. Il trouve du soutien auprès du roi des Francs Louis IV mais ils sont vaincus à la bataille d’Andernach qui voit mourir beaucoup de membres des grandes familles dominantes germaniques.
Finalement, Henri se soumettra en 940 et recevra même le trône de la Lotharingie, territoire inféodé à Otton. Louis IV s’incline aussi devant la puissance germanique et accepte de ne plus intervenir dans les affaires d’Henri et d’Otton.

D’autres révoltes se déclareront contre Otton notamment une menée par son fils aîné mais elle ne rencontra que peu de succès car le roi avait renforcé son pouvoirs et les liens avec les grandes familles du territoires grâce à la diplomatie et de très nombreux mariages.

 

II - La renaissance d’une idée impériale

En renforçant son pouvoir, Otton a organisé le royaume de Germanie grâce à la fondation d’évêchés catholiques et la mise en place de gestionnaires royaux (mais qui restaient loin d’être aussi efficace que les missi dominici de Charlemagne).
Une fois cela fait, il décida de raviver le vieux rêve de l’Empire Carolingien : un Empereur qui est la première protection et le plus fervent soutien du Pape et en échange celui-ci l’élève au dessus des évêques et des autres souverains chrétiens.Bataille du lechfeld 1

Et l’Italie de l’époque est plongée dans l’anarchie.
A la mort du roi d’Italie en 950, Lothaire d’Arles, Bérenger d’Ivrée prend le pouvoir et enferme Adélaïde de Bourgogne, la veuve de Lothaire.

En 951, Otton descend en Italie, dépose Bérenger et épouse Adélaïde. Ils en profitent pour se faire couronner roi et reine d’Italie.
Le Pape refuse pourtant de les recevoir et Otton quitte l’Italie.
Bérenger reprend alors le titre de roi et attaque le Pape qui appelle Otton à l’aide.

Mais celui-ci à fort à faire ailleurs.
Depuis plusieurs siècles, les Hongrois et les Magyars pillent régulièrement les territoires germaniques ce qui cause de très importants dégâts. Et le duché de Saxe est proche de comtés souvent pillés qui appellent Otton à l’aide.
A l’été 955, une troupe magyare est repoussée de son attaque sur Augsbourg puis massacrée par la coalition germanique menée par Otton à la bataille du Lechfeld le 10 août 955.
Le 16 octobre, c’est une armée slave qui est annihilée à Rechnitz.

Suite à ces désastres, les slaves acceptent de ne plus piller la Germanie et les Hongrois s’installent à la frontière où ils seront peu à peu christianisés.

Ces victoires permettent de mettre fin aux invasions païennes et tous (des évêques au roi de Francie Occidentale) acclament Otton comme le sauveur de la Chrétienté.
Comme un vainqueur digne d’être élevé à la dignité impériale.​​​​​​​

 

III - La fondation du Saint Empire Romain GermaniqueEmpire ottonien​​​​​​​

Ayant libéré le Pape, Otton est sacré Empereur des Romains (Imperator Romanorum et Francorum) le 02 février 962.
Si le terme de Saint Empire Romain Germanique (SERG) n’apparaîtra qu’à partir du XV et qu’Otton ne souhaite ici que la restauration de l’Empire Carolingien de Charlemagne, on assiste bien ici à la fondation du SERG dans une forme assez proche de celle du XVe siècle.
Par plusieurs textes, Otton fait de son empire une monarchie élective où les grands de l’Empire (pour le moment les ducs mais ils deviendront des Princes Électeurs plus tard) élisent le prochain empereur. Il peut être le fils du précédent ou non.
Otton fait aussi de l’Empereur la plus haute autorité terrestre. Au dessus même du Pape dont il peut influencer l’élection.
Les rôles s’inverseront peu à peu au fil de l’importance grandissante du Pape, une évolution que l’on suivra dans la suite de cette série sur les souverains du SERG.

Une fois empereur, Otton, comme tous ses successeurs sera partagé entre les deux côtés des Alpes et essayera de maintenir son autorité lorsqu’il passe d’un côté ou de l’autre.

Il profite également de son nouveau titre pour entrer en contact avec de grandes puissances de l’époque telles que l’Espagne arabo-musulmane en envoyant plusieurs ambassades à Cordoue.

Il essaie aussi de calmer Nicéphore II Phocas, l’empereur byzantin, pour qui Otton n’est qu’un imposteur puisqu’il n’existe qu’un seul Empire Romain avec Constantinople pour capitale ce qui bloque les pourparlers.
La mort de Nicéphore Phocas en 969 permet à Otton de reprendre les discussions avec Jean Ier Tzimiskès, le nouvel empereur byzantin, qui accepte l’existence de l’empire d’Otton et son contrôle sur le nord de l’Italie, essentiellement sur les principautés lombardes.

En 972, Otton retourne en Germanie pour rétablir son autorité.
Malade, il participe tout de même à de nombreuses réunions publiques ce qui l’épuise.
Il réunit une dernière fois la Diète d’Empire (l’assemblée de tous les souverains de l’Empire où sont réglés les problèmes et les différents entre les membres) à la Pâques 973.

Il décédera quelques semaines plus tard le 7 mai 973 à l’âge de 60 ans.

  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam